Afficher Bombardier Inc. - Toutes les communiqués de presses - Tous les mois Toutes les années Changer les filtres

Bombardier annonce sa décision stratégique de se concentrer sur l’aviation d’affaires et son intention d’accélérer son désendettement par la vente de son secteur d’activité Transport à Alstom

17 février 2020 Montréal Bombardier Inc.,  Communiqué de presse

  • Bombardier, un leader mondial de l’aviation d’affaires, est en bonne position pour rivaliser sur le marché des avions d’affaires
  • Alstom acquerra Bombardier Transport (BT) selon une valeur d’entreprise de 8,2 milliards $ (7,45 milliards €)
  • L’opération entraînera le retrait de la participation de la Caisse de dépôt et placement du Québec (« la Caisse ») dans BT. La Caisse deviendra le principal actionnaire d’Alstom
  • Après des ajustements pour tenir compte d’éléments de passif, déduction faite de l’encaisse de BT et de la participation de la Caisse, le produit net prévu de la vente de 4,2 milliards $ à 4,5 milliards $ permettra de remodeler la structure du capital
  • Clôture prévue au cours du premier semestre de 2021, sous réserve de l’obtention des approbations réglementaires usuelles

Les montants en euros sont convertis en dollars américains au taux de de change de 1 euro pour 1,1 dollar américain.

Bombardier (TSX : BBD.B) a annoncé aujourd’hui qu’elle avait pris la décision stratégique de se concentrer exclusivement sur l’aviation d’affaires et planifie d’accélérer son désendettement par la vente de ses activités de transport sur rail.

« Un nouveau chapitre prometteur s’ouvre aujourd’hui pour Bombardier. Dorénavant, nous concentrerons tout notre capital, toute notre énergie et toutes nos ressources sur l’accélération de la croissance et l’expansion des marges de nos activités liées aux avions d’affaires, à l’avant-garde du marché, d’une valeur de 7,0 milliards $. Grâce à un bilan plus solide à la suite de la réalisation de cette opération, à un portefeuille de produits à l’avant-garde de l’industrie, à un carnet de commandes solide et à la croissance rapide des activités de service après-vente, nous serons en position de force pour livrer concurrence sur ce marché », a déclaré Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier Inc.

Aperçu de la vente de Bombardier Transport

Bombardier a signé un protocole d’entente avec Alstom SA et la Caisse de dépôt et placement du Québec (« la Caisse ») relativement à la vente de son secteur d’activité de transport sur rail à Alstom. En vertu de l’opération, Bombardier et la Caisse vendront leur participation dans BT à Alstom selon une valeur d’entreprise de 8,2 milliards $ (7,45 milliards €). Le produit total, déduction faite des éléments assimilables à la dette et du passif transféré, y compris les obligations au titre des avantages de retraite, et déduction faite de l’encaisse de BT, devrait s’élever à 6,4 milliards $, sous réserve d’ajustements à la hausse pouvant atteindre 440 millions $. Déduction faite de la position en capitaux propres de la Caisse se situant entre 2,1 milliards $ à 2,3 milliards $, Bombardier toucherait un produit net de 4,2 milliards $ à 4,5 milliards $, incluant 550 millions $ en actions d’Alstom pour un prix de souscription fixe de 47,50 €, pouvant être monétisées après une période de blocage de trois mois postérieure à la clôture sous réserve d’ajustements de clôture et d’indemnités et du taux de change de l’euro en dollar américain. Bombardier a l’intention d’affecter directement ce produit à la réduction de sa dette et évaluera les meilleures stratégies à cet effet.

L’opération souligne l’importante valeur créée au sein de BT depuis le début du redressement

« Vendre les activités de transport sur rail nous permettra de remodeler et de redéfinir notre structure du capital. L’ajout d’une somme considérable en espèces au bilan et le retrait de la participation en actions privilégiées de la Caisse dans Transport changeront la donne pour Bombardier, a poursuivi M. Bellemare. En tenant compte des produits prévus devant découler des opérations précédemment annoncées, Bombardier disposerait de 6,5 milliards $ à 7,0 milliards $ d’encaisse pro forma, (1) ce qui permettra à la Société de repartir sur de toutes nouvelles bases pour s’attaquer à sa dette de 9,3 milliards $. »

La signature du protocole d’entente a été approuvée à l’unanimité par les conseils d’administration respectifs de Bombardier et d’Alstom, et l’opération annoncée aujourd’hui bénéficie pleinement de l’appui de la Caisse, laquelle deviendra un nouvel actionnaire à long terme d’Alstom.

« Nous sommes convaincus que la vente de nos activités de transport sur rail à Alstom est la bonne chose à faire pour toutes les parties prenantes. En tant que société, sa mission d’entreprise d’offrir les solutions de mobilité les plus efficaces à l’échelle mondiale, son engagement en faveur de la technologie et l’attention qu’elle porte à la durabilité serviront bien nos clients. De plus, elle apprécie et accorde une grande valeur à nos technologies, à nos capacités. Par-dessus tout, elle reconnait le talent de nos employés et le travail remarquable qu’ils accomplissent. », a déclaré M. Bellemare.

À propos de Bombardier Aviation

Bombardier Aviation est une entreprise de 7,0 milliards $ (1), à l’avant-garde de marché, ayant fait ses preuves au chapitre des performances et ayant un plan précis pour croître, hausser ses marges et générer une solide trésorerie. Pendant plus de 30 ans, Bombardier a conçu, construit et entretenu l’une des plus grandes flottes en service d’avions d’affaires de l’histoire, laquelle compte aujourd’hui plus de 4 800 appareils. Elle est alimentée par un fier héritage, un engagement en faveur d’un service à la clientèle exceptionnel et plus de 18 000 employés(1) passionnés de talent.

Le nombre de livraisons d’avions d’affaires devrait augmenter de façon importante, en grande partie grâce à la catégorie des avions à grande cabine. Une croissance économique mondiale soutenue, la poursuite de l’expansion des modèles d’affaires de nolisement et de multipropriété ainsi qu’un cycle de remplacement des avions en service par des avions plus récents et plus efficaces sous-tendent cette croissance.

Bombardier, qui vient d’achever un important cycle d’investissements dans les produits, revendique offrir la meilleure gamme de produits d’avions de l’industrie. Son avion emblématique, le tout nouvel avion Global 7500, se démarque comme l’avion d’affaires le plus évolué, le plus spacieux et celui offrant la plus grande autonomie de l’industrie. En 2019, Bombardier a aussi mis en service les nouveaux avions Global 5500 et Global 6500, lesquels offrent des performances supérieures à celles promises. Le portefeuille d’avions de Bombardier Aviation, à l’avant-garde de l’industrie, comprend aussi les avions Challenger 350 et Challenger 650, les meilleurs vendeurs dans leur catégorie respective, de même que le nouvel appareil Learjet 75 Liberty. Avec un carnet de commandes totalisant 14,4 milliards $, soit le plus important de l’industrie, Bombardier est en très bonne position pour livrer concurrence avec succès, croître et créer de la valeur pour les actionnaires. En 2020, Bombardier Aviation prévoit livrer au moins 160 avions.

Bombardier poursuit son engagement en faveur d’un service à la clientèle exceptionnel, ayant annoncé d’importantes expansions de son réseau de service et de soutien. L’entreprise exécute actuellement ce plan de croissance au moyen de projets dans le monde entier, notamment au moyen de nouvelles installations plus grandes à Singapour, à Londres et à Miami.

Bombardier Aviation, dont le siège social est situé à Montréal, au Canada, exerce des activités d’envergure dans 16 pays de par le monde.

Protocole d’entente

En vertu des exigences prévues par les lois françaises, Alstom et Bombardier entreprendront des procédures d’information et de consultation avec les comités d’entreprise avant de signer les documents relatifs à l’opération. Par conséquent, et conformément à la pratique habituelle en France, Alstom, Bombardier et la Caisse ont conclu une entente de principe sur les principales modalités de l’opération et ont conclu un protocole d’entente avant l’annonce de l’opération proposée. Ce protocole d’entente prévoit de la part de Bombardier et de Alstom l’organisation du processus d’information et de consultation de leur comité d’entreprise respectif et contient des engagements exclusifs des deux parties. Ce processus devrait durer environ quatre à cinq mois.

Bombardier a retenu Citigroup Global Markets Inc. et UBS Investment Bank comme ses conseillers financiers et Norton Rose Fulbright comme son principal conseiller juridique, avec Jones Day comme conseiller sur les questions d'antitrust et de concurrence en dehors du Canada. La Financière Banque Nationale et Rockefeller Capital Management agissent à titre de conseillers financiers du conseil d’administration de Bombardier.

Renseignements sur la webdiffusion à l’intention des investisseurs

Bombardier tiendra une conférence téléphonique à l’intention des investisseurs et des analystes financiers le lundi 17 février 2020 à 13 h 30 (HNE) afin de discuter de l’opération et de l’information présentée dans ce communiqué de presse. La conférence téléphonique sera webdiffusée en direct et les graphiques financiers pertinents seront disponibles à l’adresse www.ir.bombardier.com/fr.

Les parties prenantes souhaitant écouter la présentation et la période de questions et réponses par téléphone pourront le faire en composant l’un des numéros suivants :

 

En français :
(avec traduction)
+1 514 394 9316 ou
+1 888 791 1368 (sans frais en Amérique du Nord) 
+800 6578 9868 (pour les appels d'outre-mer)
En anglais : +1 514 394 9320 ou
+1 866 240 8954 (sans frais en Amérique du Nord)
+800 6578 9868 (pour les appels d'outre-mer)


L’appel conférence sera disponible en reprise sur le site Internet de Bombardier peu après la fin de la webdiffusion.

 

À propos de Bombardier

Avec plus de 60 000 employés répartis entre quatre secteurs d’activité, Bombardier est un leader mondial de l’industrie du transport, créant des avions et des trains novateurs qui changent la donne sur leur marché. Nos produits et nos services offrent des expériences de transport de calibre international qui établissent de nouvelles normes en matière de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de fiabilité et de sécurité.

Avec son siège social situé à Montréal, au Canada, Bombardier a des installations de production et d’ingénierie dans plus de 25 pays, couvrant les deux secteurs Transport et Avions d’affaires. Les actions de Bombardier se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour l’exercice clos le 31 décembre 2019, nos revenus ont été de 15,8 milliards $. Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Bombardier Inc. utilise son site Web comme canal de diffusion d’information importante sur l’entreprise.

L’information financière et toute autre information importante relative à Bombardier Inc. est normalement affichée sur son site Web et est accessible à bombardier.com. Les investisseurs sont avisés par la présente qu’à partir de maintenant, l’information au sujet des dividendes réguliers déclarés et versés par Bombardier ne sera disponible que sur son site Web, à moins qu’elle n’y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables.

Bombardier, Challenger, Challenger 350, Challenger 650, CRJ, Global, Global 5500, Global 6500, Global 7500 et Learjet 75 Liberty sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

(1) Pro forma inclut la vente de Transport et la clôture des opérations précédentes. L’encaisse pro forma inclut aussi les perspectives de flux de trésorerie disponibles pour 2020, déduction faite des paiements relatifs aux garanties de valeur résiduelle.

 

Pour information

Jessica McDonald
Conseillère, Relations avec les médias et affaires publiques
Bombardier Inc.
+1 514 861 9481                    

Patrick Ghoche
Vice-président, Stratégie d'entreprise et Relations avec les investisseurs
Bombardier Inc.                                             
+1 514 861 5727

 

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs, qui peuvent comprendre, sans s’y limiter, des déclarations portant sur nos objectifs, nos anticipations et nos perspectives et prévisions à propos de divers indicateurs financiers et globaux et sources d’apport connexes, nos cibles, nos buts, nos priorités, nos marchés et nos stratégies, notre situation financière, notre position sur le marché, nos capacités, notre position en regard de la concurrence, nos cotes de crédit, nos croyances, nos perspectives, nos plans, nos attentes, nos anticipations, nos estimations et nos intentions; les perspectives de l’économie générale et les perspectives commerciales, les perspectives et les tendances d’une industrie; la croissance prévue de la demande de produits et de services; la stratégie de croissance, y compris celle des activités de services après-vente pour des avions d’affaires; le développement de produits, y compris la conception, les caractéristiques, la capacité ou la performance projetées; les dates prévues ou fixées de la mise en service de produits et de services, des commandes, des livraisons, des essais, des délais, des certifications et de l’exécution des projets en général; notre position en regard de la concurrence; les attentes à l’égard de l’avancement des projets complexes de Transport et de leur achèvement, et de la libération de fonds de roulement qui en découlera selon le calendrier prévu; les prévisions relatives à la composition des revenus et du carnet de commandes; l’incidence prévue du cadre législatif et réglementaire et des procédures judiciaires sur notre entreprise et nos activités; la robustesse de la structure du capital et du bilan, la solvabilité, les liquidités et sources de financement disponibles, les besoins financiers prévus et l’examen continu des solutions de rechange stratégiques et financières; la mise en place d’améliorations visant la productivité et les gains d’efficacité opérationnelle et les initiatives de restructuration et les coûts prévus s’y rattachant, les avantages recherchés et le moment de leur matérialisation; les objectifs et les cibles financières prévus sous-jacents à notre plan de transformation ainsi que son calendrier de réalisation et les progrès de sa mise en œuvre, notamment la transition prévue de l’entreprise vers un cycle de croissance et la génération de liquidités; les prévisions et les objectifs en matière de remboursement de la dette et de refinancement des facilités bancaires et de la prorogation des échéances; et les intentions et les objectifs de nos programmes, de nos actifs et de nos activités. En ce qui a trait à l’opération dont il est question aux présentes, le présent communiqué de presse comporte également des énoncés prospectifs ayant trait aux conditions et modalités prévues et à l’échéancier de réalisation connexe; au produit devant en découler et à l’emploi et/ou la contrepartie de celui-ci ainsi qu’aux avantages que l’on prévoit retirer de cette opération et leur incidence prévue sur nos perspectives, prévisions et cibles, nos activités, notre infrastructure, nos occasions, notre situation financière et nos liquidités, notre plan d’entreprise et notre stratégie globale (y compris nos prévisions de désendettement et de structure de capital remodelée et le retrait de la participation en actions privilégiées de la Caisse dans Transport); et le fait que la clôture de cette opération est conditionnelle à la concrétisation de certains événements, notamment, sans s’y limiter, l’obtention des approbations nécessaires des organismes de réglementation, la signature de la version définitive des documents, l’obtention de l’approbation des actionnaires d’Alstom en ce qui concerne l’augmentation du capital requise et le parachèvement des consultations avec les comités d’entreprise pertinents.

Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir », « devoir », « avoir l’intention de », « attendre », « anticiper », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », « maintenir » ou « aligner », la forme négative de ces termes, leurs variations ou une terminologie semblable. Les énoncés prospectifs sont présentés dans le but d’assister les investisseurs et autres dans la compréhension de certains éléments clés de nos objectifs, nos priorités stratégiques, nos attentes, nos perspectives et nos plans actuels, ainsi que pour leur permettre d’avoir une meilleure compréhension de nos activités et de l’environnement dans lequel nous prévoyons exercer nos activités. Le lecteur est prévenu que de telles informations pourraient ne pas convenir à d’autres fins.

De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que la direction formule des hypothèses et ils sont assujettis à d’importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que nos résultats réels de périodes futures pourraient différer de façon importante des résultats prévus décrits dans les énoncés prospectifs. Bien que la direction juge ces hypothèses raisonnables et appropriées selon l’information actuellement à sa disposition, il existe un risque qu’elles ne soient pas exactes. Les hypothèses sur lesquelles reposent les énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse en lien avec l’opération dont il est question dans les présentes comportent les hypothèses significatives suivantes : le respect de toutes les conditions de clôture (notamment, sans s’y limiter, l’obtention des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels, la signature de la version définitive des documents, l’obtention de l’approbation des actionnaires d’Alstom en ce qui concerne l’augmentation du capital requise et le parachèvement des consultations avec les comités d’entreprise) et la réalisation de l’opération selon le calendrier prévu et des avantages prévus qui devraient découler de cette opération (y compris la réception du produit attendu et l’emploi prévu de celui-ci) selon le calendrier prévu; la capacité de la Société de fidéliser les directeurs et employés clés en attendant et après la réalisation de l’opération; la capacité de la Société de s’acquitter de ses obligations et de respecter ses engagements financiers et ses obligations liées au service de la dette en attendant et après la réalisation de l’opération; la capacité de la Société d’accéder aux marchés financiers au besoin en attendant et après la réalisation de l’opération; et le respect par les autres parties de leurs obligations et engagements respectifs aux termes des documents et des accords de principe relatifs à l’opération. De plus, les hypothèses sur lesquelles reposent les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse et portant sur l’encaisse pro forma et le bilan plus fort de la Société comprennent le respect de toutes les conditions de clôture (y compris, sans s’y limiter, l’obtention des approbations des organismes de réglementation selon des modalités acceptables dans des délais habituels) et la réalisation de la vente de nos activités à Belfast et au Maroc de même que la vente du programme d’avions CRJ dans les délais prévus et la réception du produit attendu et l’emploi prévu de celui-ci. Pour plus de renseignements, y compris à l’égard des autres hypothèses sur lesquelles reposent les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse, voir les rubriques Priorités stratégiques et Prévisions et énoncés prospectifs du secteur isolable applicable du rapport de gestion qui figure dans le rapport financier de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2019.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons, sans s’y limiter, les risques liés à la conjoncture économique générale, à notre contexte commercial (tels les risques liés au « Brexit », à la situation financière de l’industrie du transport aérien, des clients d’avions d’affaires et de l’industrie du transport sur rail; à la politique commerciale; à l’accroissement de la concurrence; à l’instabilité politique et à des cas de force majeure ou aux changements climatiques à l’échelle mondiale), aux risques opérationnels (tels les risques liés au développement de nouveaux produits et services; au développement de nouvelles activités et à l’octroi de nouveaux contrats; au ratio de nouvelles commandes sur livraisons ou sur revenus et au carnet de commandes; à la certification et à l’homologation de produits et services; aux engagements à prix et à terme fixes et à la production et à l’exécution de projets, y compris les problèmes liés à certains projets complexes de Transport, et le risque que les mesures et initiatives mises en œuvre par Transport ne réussissent pas à faire avancer ces projets et à les mener à terme, et que le résultat prévu et la libération de fonds de roulement connexe ne soient pas réalisés, ou qu’ils ne le soient pas selon le calendrier prévu; aux pressions sur les flux de trésorerie et sur les dépenses en immobilisations exercées par les fluctuations liées aux cycles de projet et au caractère saisonnier; aux risques liés à notre capacité de mettre en œuvre et de réaliser avec succès notre stratégie, notre plan de transformation, nos améliorations visant la productivité, nos gains d’efficacité et nos initiatives de restructuration; aux partenaires commerciaux; au caractère inapproprié de la planification et de la gestion de la trésorerie et du financement de projet; aux pertes découlant de sinistres et de garanties sur la performance des produits; aux procédures réglementaires et judiciaires; aux risques liés à l’environnement et à la santé et sécurité; à la dépendance à l’égard de certains clients, contrats et fournisseurs; à la chaîne d’approvisionnement; aux ressources humaines; à la dépendance à l’égard des systèmes informatiques et à leur protection; à la dépendance à l’égard des droits relatifs à la propriété intellectuelle et à leur protection; aux risques liés à la réputation; à la gestion des risques; aux questions fiscales; et au caractère adéquat de la couverture d’assurance), au financement (tels les risques liés aux liquidités et à l’accès aux marchés financiers; aux régimes d’avantages de retraite; à l’exposition au risque de crédit; aux obligations importantes au titre des paiements de la dette et des intérêts; à certaines clauses restrictives de conventions d’emprunt; et à certains seuils minimums de liquidités; à l’aide au financement en faveur de certains clients; et à la dépendance à l’égard de l’aide gouvernementale), au marché (tels les risques liés aux fluctuations des taux de change et des taux d’intérêt; à la diminution de la valeur résiduelle; à l’augmentation des prix des produits de base; et aux fluctuations du taux d’inflation). Pour plus de détails, se reporter à la rubrique Risques et incertitudes dans la section Autres du rapport de gestion qui figure dans le rapport financier de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2019. En ce qui concerne l’opération dont il est question dans les présentes, certains facteurs pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, y compris, sans s’y limiter, la non-réception des approbations des organismes de réglementation ou le retard dans la réception de celles-ci selon des conditions acceptables ou pas du tout, la non-réception de l’approbation des actionnaires d’Alstom relativement à l’augmentation du capital requise et le non-parachèvement des consultations avec les comités d’entreprise ou le retard dans la réception de cette approbation ou dans le parachèvement de ces consultations ou le non-respect des conditions rattachées à la réalisation de l’opération ou le retard dans le respect de celles-ci, et l’incertitude concernant le temps requis pour mener à bien l’opération, et la non-réalisation de la totalité ou d’une partie des avantages prévus et la réception de la totalité ou d’une partie du produit attendu qui devrait en découler et qui, par conséquent, ne serait pas disponible pour la Société selon l’échéancier prévu ou pas du tout; le fait que d’autres sources de financement qui pourraient remplacer le produit prévu devant découler de l’opération pourraient ne pas être accessibles lorsqu’elles s’avèrent nécessaires ou ne pas l’être selon des modalités avantageuses; le défaut de conclure la version définitive des documents relatifs à l’opération ou la survenance d’un événement qui permettrait aux autres parties de mettre un terme à leurs obligations et engagements respectifs aux termes des documents et des accords de principe relatifs à l’opération; la modification des modalités de l’opération; le défaut des autres parties de respecter leurs obligations et engagements respectifs aux termes des documents et des accords de principe relatifs à l’opération; l’incapacité de la Société de s’acquitter de ses obligations et de respecter ses engagements financiers et ses obligations liées au service de la dette en attendant et après la réalisation de l’opération; le défaut de fidéliser les principaux directeurs, employés et clients de la Société en attendant et après la réalisation de l’opération et les risques associés à la perte et au renouvellement continu des directeurs et employés clés; et l’incidence de l’annonce de l’opération sur les relations de la Société avec des tiers, ce qui pourrait entraîner la perte de clients, d’employés, de fournisseurs, de partenaires d’affaires ou d’autres avantages et de l’achalandage de l’entreprise. Il y a un risque qu’une partie mette fin à ses obligations respectives aux termes des ententes de principe et du protocole d’entente avant ou après la conclusion des ententes exécutoires définitives, y compris en raison de circonstances entourant les consultations avec les comités d’entreprise pertinents. Il n’y a aucune certitude ni garantie de la part de la Société que les conditions de clôture de l’opération proposée seront remplies ou, le cas échéant, à quel moment elles le seront. Si l'opération proposée n'est pas réalisée pour une raison quelconque, il y a un risque que l'annonce de cette opération et l'affectation de ressources considérables de la Société à celle-ci puissent entraîner des répercussions défavorables sur les résultats d'exploitation et l'entreprise en général de la Société et puissent avoir une incidence négative importante sur les activités, la situation financière et les perspectives actuelles et futures de la Société, y compris la perte de la confiance des investisseurs envers la capacité de la Société à exécuter son plan stratégique. De plus, le défaut de réaliser l'opération proposée pour quelque raison que ce soit pourrait avoir des répercussions défavorables importantes sur le cours des titres de la Société. Si l’opération proposée n’est pas menée à bien pour quelque raison que ce soit, rien ne garantit que la direction réussira à trouver et à mettre en œuvre d’autres options stratégiques qui seraient au mieux des intérêts de la Société et de ses parties prenantes dans le contexte des conditions actuelles du marché, de la réglementation et de la concurrence dans les industries où la Société exerce ses activités, du moins selon des modalités et à un moment favorables et que ces démarches si elles sont mises en œuvre auraient les résultats escomptés. Nous avons également engagé d’importants frais d’opération et autres frais connexes dans le cadre de l’opération et des frais additionnels importants ou imprévus pourraient aussi être engagés. En ce qui concerne les énoncés prospectifs faits dans le présent communiqué de presse relativement à l’encaisse pro forma et au bilan plus fort de la Société, les facteurs additionnels qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, comprennent, notamment, la non-réception des approbations des organismes de réglementation ou le retard dans la réception de celles-ci selon des conditions acceptables ou pas du tout ou le non-respect des conditions rattachées à la réalisation de la vente de nos activités de Belfast et du Maroc et de la vente du programme d’avions CRJ ou le retard dans la réalisation de celles-ci et l’incertitude concernant le temps requis pour mener à bien ces opérations, le fait que la totalité ou une partie du produit attendu qui devrait en découler ne serait pas disponible pour la Société selon l’échéancier prévu ou pas du tout; le fait que d’autres sources de financement qui pourraient remplacer le produit prévu devant découler de ces opérations pourraient ne pas être accessibles lorsqu’elles s’avèrent nécessaires ou ne pas l’être selon des modalités avantageuses. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique Risques et incertitudes dans la section Autres du rapport de gestion qui figure dans le rapport financier de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2019.

Partager cette page:

Afficher Bombardier Inc. - Toutes les communiqués de presses - Tous les mois Toutes les années Changer les filtres