Afficher Tous - Toutes les communiqués de presses - Tous les mois Toutes les années Changer les filtres

Technologie Numérique - Façonné à la perfection

14 janvier 2016 Berlin Transport,  Autres nouvelles

Les technologies numériques révolutionnent de nombreux domaines. Afin de commercialiser ses véhicules rapidement et d’accélérer le développement de produits, Bombardier mise aussi sur les avantages de la réalité virtuelle.

Que ce soit pour une installation industrielle ou une automobile, le système ne peut fonctionner sans accrocs uniquement si tous les composants s’imbriquent de manière optimale. Et plus les problèmes sont décelés rapidement, meilleur sera le résultat. La même règle s’applique aux prototypes. Grâce au prototypage virtuel, la fabrication de modèles pilotes coûteux s’est désormais grandement améliorée. « Les étapes du développement et du montage sont ainsi accélérées et optimisées, et il arrive qu’on puisse même s’en passer », explique Helmut Dietz, chef de la production digitale, Bombardier Transport. Avec son équipe, Helmut Dietz s’occupe de l’implantation de la maquette numérique de Bombardier. Il s’assure que la qualité des produits répond aux besoins du client en développant la méthodologie standardisée et les outils au sein de l’organisation. Les données recueillies sont extraites du système de design CATIA V5, puis traitées par un système de gestion du cycle de vie du produit pour ensuite être migrées dans un logiciel de réalité virtuelle conçu par ESI Group, appelé IC.IDO. « Au final, on peut voir le véhicule qu’on est en train de développer sur un écran projecteur de cinq mètres de large, en haute définition. On peut même le toucher », précise Helmut Dietz. Grâce à cette technologie novatrice, les personnes qui travaillent au développement et à la production, ainsi que les décideurs, peuvent faire des choix à la fois rapides et précis dans le cadre d’évaluations communes.

Toucher le véhicule virtuellement

Des mains virtuelles permettent notamment d’ouvrir les portes du train, de contrôler les câbles électriques et les tuyaux, et de tester l’ergonomie du véhicule avec des humanoïdes virtuels. La réalité virtuelle supporte de manière totale l’approche de production « Run@Rate ». Ceci signifie qu’il n’y a pas de courbe d’apprentissage, et ce, dès les premiers véhicules de séries produits. Les concepteurs ont également pensé à la fabrication des véhicules : il est possible de tester, au moyen de pistolets de soudage virtuels, si les interfaces sont bien accessibles pour les collaborateurs.

    « La personne est prise en compte en temps réel et peut interagir », ajoute Helmut Dietz. Ce dernier souhaite que la réalité virtuelle soit utilisée systématiquement au sein de l’entreprise. Selon lui, Bombardier pourrait ainsi économiser jusqu’à 70 % sur les frais de prototypage et, partant, et dégager des sommes d’argent importantes pour l’entreprise et ses clients.

Bombardier dispose déjà à l’heure actuelle de cinq installations du genre à l’échelle mondiale. « Nous pouvons en outre simuler et représenter la chaleur, le froid, les courants d’air et les déformations de matériaux, sans oublier les exigences en matière d’espace pour les passagers », explique-t-il. Les modifications peuvent être apportées en déplaçant des bits et des octets, ce qui est beaucoup moins risqué que de déplacer des composants qui valent des millions. Par ailleurs, le risque d’erreurs lors de la finition et de la production finale s’en trouve réduit.

Pour plus d'informations

La dernière édition de notre magazine MOVE est maintenant disponible.

Partager cette page:

Afficher Tous - Toutes les communiqués de presses - Tous les mois Toutes les années Changer les filtres